Voilà comment le Hezbollah viole les résolutions de l’ONU

Publié le 30 Juillet 2013

Voilà comment le Hezbollah viole les résolutions de l’ONU

(Article publié le 30 juillet 2013 sur Tsahal.fr)

La communauté internationale via le Conseil de sécurité de l'ONU a affirmé à plusieurs reprises l'importance de dissoudre les milices libanaises, parmi elles le Hezbollah. Il a complètement ignoré ces appels. Il n’a jamais appliqué la résolution 1701 de l'ONU qui impose une zone tampon au Liban du sud, vide de tout groupe armé en dehors de l'armée libanaise. Le Hezbollah a clairement montré qu'il n'a aucune intention de baisser les armes.

Il a également ignoré la résolution 1559 de l'ONU et l'accord de Taëf qui appellent à la dissolution et au désarmement de toutes les milices libanaises et non libanaises.
Résolution 1701 de l’ONU

A la fin de la Seconde Guerre du Liban en 2006, un cessez-le feu entre les différentes partis a été conclu par la publication de la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU. La résolution, comme écrite par le Conseil de Sécurité “[...] lance un appel à Israël et au Liban pour qu’ils appuient un cessez-le-feu permanent et une solution à long terme fondée sur les principes et éléments suivants :

- [...] établissement, entre la Ligne bleue et le Litani, d’une zone d’exclusion de tous personnels armés, biens et armes autres que ceux déployés par le Gouvernement libanais

→ Le Hezbollah est resté dans le sud du Liban et a même augmenté son arsenal militaire. Le Hezbollah possède aujourd’hui près de 60.000 roquettes et missiles à courte, moyenne et longue portée, trois fois ce qu'il possédait lors de la Seconde Guerre du Liban. Le Hezbollah détient d'autres armes qui peuvent être utilisées pour frapper des centres urbains dont des missiles C-802 qui ont été utilisés pendant la guerre de 2006.

– Application intégrale des dispositions pertinentes des Accords de Taëf et des résolutions 1559 (2004)

→ Le Hezbollah n’a jamais déposé ses armes et n’a jamais procédé à la dissolution de sa branche militaire comme le demande ces deux résolutions.

- Exclusion de toute force étrangère présente au Liban sans le consentement du Gouvernement libanais;

→ “Il est impossible que les armes brisent la volonté d'un peuple démocratique et la vérité”, a déclaré Saad Al-Hariri, ancien Premier ministre du Liban en mars 2013. “Nous voulons mettre [les armes du Hezbollah] sous le contrôle et l'autorité de l'État parce que c'est l'Armée qui doit nous protège tous." Pourtant, le Hezbollah n’est toujours pas sous la tutelle du gouvernement libanais et il ne lui rend aucun compte. Il obéit seulement au leadership iranien.

– Exclusion de toute vente ou fourniture d’armes et de matériels connexes au Liban, sauf celles autorisées par le Gouvernement libanais;

→ Les armes, dont des roquettes et des missiles, sont passés en contrebande depuis l'Iran vers le Liban à destination du Hezbollah. La Syrie joue d’ailleurs un rôle logistique primordial. Voici les types de missiles que le Hezbollah possède : les roquettes Fajr-3 et Fajr-5 d'une portée comprise entre 43 et 75 km de fabrication iranienne, le missile Fatah 110 d'une portée de 250 kilomètres de fabrication iranienne et la roquette 302mm de fabrication syrienne dont la portée est comprise entre 110 et 115 km. Le général Yossi Baidatz, ancien chef du département de la recherche du Corps des Renseignement Militaire a déclaré: “Des missiles Scud de longue portée ont été récemment livrés au Hezbollah par la Syrie".

Le Hezbollah a clairement violé la résolution 1701 de l'ONU et son leader, Hassan Nasrallah, n'a pas eu peur d'expliquer à la télévision Al-Manar en novembre 2012: “Si Israël a été choqué par le nombre de roquettes Fajr-5 qui ont touché Tel Aviv, comment va-t-il être en mesure de supporter les milliers de roquettes qui vont pleuvoir sur Tel Aviv et d'autres villes si il envahit le Liban? La portée des roquettes depuis Gaza se situe entre 40 à 70 kilomètres, [mais] celle du Hezbollah peut atteindre toute la Palestine occupée, de la frontière libanaise à la frontière jordanienne, de Kiryat Shmonah à Eilat."

De plus, la résolution affirme que :

[...] tous les États devront prendre toutes les mesures nécessaires au niveau de leurs ressortissants, de leurs territoires, de leurs navires et aéronefs de leur nationalité, pour empecher :

a) La vente ou la fourniture à toute entité ou individu situé au Liban d’armes et de matériel connexe de tous types, y compris des armes et des munitions, des véhicules et du matériel militaire, du matériel paramilitaire et leurs pièces de rechange, que ce matériel provienne ou non de leur territoire;

→ Comme expliqué précédemment, la Syrie et l'Iran envoient des armes au Hezbollah et la communauté internationale n’a pas fait grand chose pour l’en empêcher. Malheureusement, les troupes de la FINUL (Force Intérimaire des Nations Unies au Liban) n’assume pas cette mission comme Kofi Annan l’a expliqué en 2006: “Les troupes ne vont pas là-bas pour désarmer, soyons honnêtes. La force de la FINUL réalisera seulement des missions d'interception si cela est demandé et formulée par le gouvernement libanais". La Syrie a par la suite déclaré que le déploiement des forces de l'ONU près de sa frontière serait considéré comme un "acte hostile". Il serait effectivement difficile pour n'importe quelle force d’empêcher la contrebande d'armes à la frontière syrienne si la Syrie elle même ne l’autorise pas à être présente.
Résolution 1559 (2004) de l’ONU et l’accord de Taëf (1989)

La résolution 1559 de l’ONU et l'accord de Taëf appellent à "la dissolution de toutes les milices libanaises et non libanaises”, y compris le Hezbollah. L'accord de Taëf a été conclu en 1989 pour mettre fin à la guerre civile qui faisait rage au Liban et permettre un retour au calme au pays du Cedre. Quelques années plus tard, en 1993, le Hezbollah tirait toujours des centaines de roquettes sur les villes du nord d'Israël.

La résolution 1559 a été adoptée en 2004. Deux ans plus tard, le Hezbollah a enlevé deux soldats israéliens et a forcé Israël à la guerre. Le Hezbollah a tiré environ 4.000 roquettes sur le nord d'Israël et a tué un total de 119 soldats de Tsahal et 44 civils israéliens pendant cette guerre.

Depuis sa création, le Hezbollah a toujours utilisé les armes et la terreur comme un moyen pour atteindre ses objectifs: la destruction du Liban et la mise en place d'une théocratie chiite à sa place. Il a ignoré tous les appels internationaux lui imposant de dissoudre son aile militaire comme expliqué ci dessus. Il continue à servir le seul intérêt de l'Iran et de son guide suprême, l’ayatollah Khamenei, qui met tout en oeuvre pour approvisionner en missiles et roquettes son allié naturel, l'organisation terroriste du Hezbollah.

Rédigé par 'Ami Artsi

Repost 0
Commenter cet article